Le camping sauvage : que dit la loi française ?

Publié le : 27 janvier 20224 mins de lecture

Les vacances en pleine nature sont très encouragées pour être en relation avec l’environnement. Mais à part se baigner à la plage, escalader les montagnes et s’installer dans les grands hôtels, le camping est un moment de détente. Il n’y a pas besoin d’un grand budget pour installer sa tente dans la nature ou à la belle étoile. Par contre, le camping sauvage est soumise à des réglementations. Que dit donc la loi sur ce type de camping ? Comment et où peut-on se permettre de le faire ?

Quelles différences importantes entre le bivouac et le camping sauvage ?

La loi française ne parle pas beaucoup de camping sauvage, mais plutôt de bivouac. Néanmoins, des réglementations sont imposées. Pour le cas du bivouac par contre, la loi est plutôt clair. Celui-ci est un campement éphémère pratiqué par les randonneurs, les trekkeurs ou les alpinistes pour une seule nuit dans le cadre de l’activité. Le camping sauvage quant à lui est un campement pour s’installer au même endroit pour plusieurs nuits, souvent à l’aide de véhicule motorisé comme un van aménagé, camping-car, dans des endroits légèrement proches de la civilisation.

Où peut-on faire du camping sauvage selon la loi ?

La législation n’interdit pas ce type de camping, mais la réglemente avec un grand nombre d’interdiction. Camper sur un domaine privé est autorisé à la seule condition d’obtenir l’autorisation du propriétaire, et il en est de même pour le domaine de l’état.

Les articles R111-32 et suivants du code de l’urbanisme réglemente le camping avec toute une série d’interdictions. En général, il est interdit de camper dans le domaine des réserves naturelles et sites protégés. Il en est de même sur les rivages de la mer, les voies publiques et les routes. A moins de 500m d’un monument historique ou à moins de 200mb d’un point d’eau canalisé, le camping est défendu.

Les réglementations ne laissent pas trop d’alternative, mais les interdictions sont compréhensibles pour le bien de l’environnement et des habitants aux alentours. D’autres réglementations peuvent être prévues par la préfecture et doivent être divulguées comme le cas de certains parcs nationaux.

Que faire pour réussir son camping ?

En connaissance de la réglementation, réussir son expédition nécessite de l’organisation. Il est important de respecter l’espace autour de soi, ne pas laisser les déchets dehors pour ne pas avoir un jugement de désordre, aux yeux des passants ou autorités. Il est également conseillé de bien choisir les lieux pour des expériences uniques. Les zones inondables ne sont pas très recommandées autant que les grands arbres qui peuvent attirer la foudre. Ainsi, au moment de quitter les lieux, ne laisse aucune trace du passage est conseillé pour le respect de l’environnement.

Plan du site